+50% des feux se déclarent en Mars et Avril

 

 

Spécialisés en diagnostics après feux de cheminées, il nous semble opportun en cette fin de saison d'hiver 2019 d'alerter sur les "pics" de feux à venir en rappelant quels sont les signes d'un conduit dangereux.

Nos retours d'expertises en fumisterie nous amènent aussi à lancer des "opérations spéciales débistrage" dès aujourd'hui pour enrayer les sinistres incendies habituels de MARS, AVRIL et de MAI.

La volonté de chacun n'est elle pas d'éviter d'épouvantables drames et de retrouver une tranquilité d'esprit avec les appareils de chauffage au bois ?

 

Fabrice CASTROFondateur du réseau Fumeko 

Diplômé du Comité Scientifique et Techniques des Industries Climatiques

Mandaté par les experts judiciaires pour des missions de sapitage en Savoie 

DECOUVREZ

LES 7 SIGNES D'UN CONDUIT DE FUMEE...

 DANGEREUX !

Le problème des conduits de fumées, c'est qu'ils peuvent couver un danger imminent en ne laissant rien transparaitre...Parfois, ils sont même ramonés chaque annéele bois utilisé est sec, et l'installation... faite par un professionnel agréé.. ( ! )

 

Alors pourquoi, chaque hiver, constatons-nous plusieurs dizaines de sinistres  y compris dans ces configurations à priori "rassurantes".

 

Témoins de ce paradoxe et rédacteurs de diagnostics incendies, nous vous donnons les explications..

 

 

 

Les sinistres touchent tous types de conduits et d'appareils de chauffage, dans l'habitat ancien ou non...La preuve en image..!

Savoie

Poêle à bois conduit tubé

Ramonages effectués annuellement

Savoie

Poêle à bois conduit maçonné

 

Isère

Insert bois conduit DPi (composite isolé)

Dégâts visibles après démontage de la hotte

 

 

 

 

IL N'Y A PAS DE FEUX SANS MATIERE A BRÛLER

 

 

Autrement dit, un conduit qui s'enflamme est chargé en suies agglomérées,

hautement sensibles aux montées de température.

2 types de suies sont principalement en cause :

 

 LES CALCINS

 

Les calcins sont principalement issus d'une combustion incomplète par manque d'air comburant (insuffisance d'air frais dans la pièce, ou fonctionnement au ralenti de l'appareil de chauffage).

  • 75% des conduits de fumées sont plus ou moins chargés en calcins
  • Dans cette catégorie, seuls les conduits les moins souvent et moins "bien" ramonés constituent un risque de feu.
  • Ce type d'incendie est souvent contenu, passe parfois inaperçu et fait rarement de gros dégâts puisque les températures ne dépassent généralement pas les 800°C.
  • Ce sont sur ces feux là que les pompiers ont le plus de facilité à intervenir, après avoir vérifié les points chauds avec une caméra thermique, ils préconiseront à l'utilisateur de faire intervenir un ramoneur-fumiste pour diagnostiquer le conduit et les éventuels dégâts occasionnés. 

 

 LE BISTRE 

 

Le bistre est issu de la condensation des fumées. On l'appelle familièrement GOUDRON

  • On estime de 15 à 20% la proportion de conduits bistrés, quelquesoit la nature des conduits, tubés ou non.
  • La condensation intervient lorsque la température des fumées chute à 70°C et moins, provoquée par différents facteurs qui peuvent s'ajouter entre eux : déficit chronique d'air comburant, grande hauteur, tirage atmosphérique faible voire inversé (lié au tracé du conduit, à son encombrement important ou à une présence de VMC trop forte), bois insuffisamment sec (> 20% d'humidité) etc...
  • Les feux de cheminée dans ces conduits sont graves puisque les températures peuvent atteindre des sommets... +1200 °C ! A cette température, les bois de charpente trop proches du conduit peuvent vite entrer en phase de carbonisation...

 

Exemples de conduits de différentes natures, chargés en calcins et/ou bistre

Conduit métallique isolé

Conduit maçonné

Conduit tubé

Quand on analyse l'origine des calcins et du bistre, on comprend mieux qu'ils puissent se créer même dans des conduits récents, aux normes et régulièrement ramonés !! la recette quand on fabrique du calcin, c'est d'améliorer l'apport d'air à la combustion et de ramoner aussi souvent que nécessaire.

 

Quand on fabrique du Bistre, seul le débistrage mécanique s'avère efficace.

 

NB : le ramonage chimique peut s'avérer être un complément aux actions mécaniques, mais atteint ses limites d'éfficacité en présence de bistre.

QUOI FAIRE ?

 

REPERER LA PRESENCE DE CALCINS ET DE BISTRE 

 

 

 

1- COULURES : précisément des coulures foncées, parfois le long du conduit de raccordement, ou au pied du conduit de fumée, dans la boite à suies, au plafond, dans le corps de chauffe de l'appareil de chauffage, le long du conduit maçonné dans les combles...

 

2- ODEUR ÂCRE : une forte odeur (parfois confondue avec l'odeur des fumées), est souvent synonyme d' encombrement du conduit et de présence de bistre. 

 

3- REFOULEMENTS : l'encombrement du conduit, voire l'obstruction est un facteur de refoulement et de création de bistre.

 

4- FUMEES SOMBRES ET EPAISSES AU DEBOUCHE

 

5- TEXTURE ET ASPECTS DES SUIES (votre ramoneur vous en a peut-être déjà parlé...) : noires/carbone, elles peuvent être liquides, en pâte molle, en "paillettes" légères ou en "grains" durs.

 

6- "CHUTE DES SUIES" EN TAPOTANT LE CONDUIT DE RACCORDEMENT : une suie "lourde" est toujours synonyme de condensations ou de combustion incomplète

 

7- ELEMENT TERMINAL FORTEMENT NOIRCI : du couronnement au chapeau, il est parfois difficile de distinguer les contours du débouché.

 

 

1 SEUL DE CES SIGNES CONSTITUE DEJA UN INDICE DE RISQUE 

 4 POSSIBILITES S'OFFRENT A VOUS :

 

 

  • Ne rien faire : au mieux c'est une option risquée, au pire elle est suicidaire..Voire inconsciente ou "criminelle" si cette option vient d'un tiers qui n'habite pas les lieux !

 

  • Ramoner vous-même : Malheureusement les outils mis à votre disposition dans les grandes surfaces de bricolage ne sont pas assez performants pour ôter les résidus de combustion les plus tenaces comme le bistre et vous garantir une totale sécurité. L'opération adequate s'appelle un DEBISTRAGE, réalisé avec une débistreuse. D'autres part, en cas de sinistre, les autorités et assurances pourraient vous demander un certificat établi par un professionnel certifié (voir Réglement Sanitaire Départemental Art. 31.6).

 

  • Appeler un ramoneur : voilà une bonne décision, mais il faudra vous assurer qu'il dispose de bonnes compétences pour diagnostiquer votre installation et les bons outils pour vous mettre en sécurité. Il sera donc judicieux d'appeler un ramoneur différent du votre qui jusqu'à présent ne vous a, soit rien expliqué, soit minimisé les conséquences, soit laissé des matières inflammables dans le conduit..

 

  • Faire appel à un spécialiste du DEBISTRAGE : certainement la meilleure option, sauf que certains se targuant de ce titre, en profitent pour gonfler exagérément les prix. 

LE DEBISTRAGE

 

Le debistrage est une opération mécanique, electro-rotative, consistant à enlever l'épaisseur de bistre sur les parois du conduit de fumée. La 1ère phase du debistrage consiste à un martèlement (frappes) à l'aide de masselottes ou de chaînes inox, à haute vitesse, de façon à fragiliser les couches goudronnées les plus dures. La 2ème phase finalisera le travail avec un balayage grâce à une rotation des outils constitués de câbles aciers.

L'opération est souvent plus longue qu'un ramonage et nécessite un matériel spécifique. Selon le savoir-faire du debistreur et de la configuration de l'installation, l'opération permettra d'ôter jusqu'à 90% des goudrons, ce qui est largement suffisant pour mettre en sécurité l'utilisateur du conduit de fumée.

Le ramoneur spécialisé FUMEKO dispose de toutes les techniques et astuces pour confiner les poussières et nuages de suies consécutifs à l'opération. Votre intérieur est à 100% protégé !  

Après un debistrage, le technicien doit donner ses conseils sur la réhabilitation éventuelle du conduit et définir quelles sont les améliorations à apporter afin de ne plus créer de condensations.

LES TARIFS

 

Les prix standards en Rhône-Alpes se situent entre 60 et 110 € TTC le mètre linéaire selon le dimensionnement, le tracé du conduit, l'épaisseur de bistre sur les parois, certificat et déplacement inclus. Soit pour un conduit courant de 6 mètres, de 360 à 540 € l'opération. Pour un conduit de 9 mètres ou +, cela représente un budget d'autant plus conséquent. Ces tarifs peuvent paraître élevés mais ils correspondent à des tarifs d'Artisan spécialisé. Ce dernier engage sa responsabilité, consacrera parfois jusqu'à 1/2 journée de travail, utilise des cannes coûteuses, et de nombreux consommables (têtes debistreuse, masques, bâches, etc...), pour un seul résultat : vous mettre en sécurité, à l'abris d'un sinistre incendie. Vu sous cet angle, n'étaient-ce pas les précédents ramonages inefficaces à 60 ou 70 € qui semblent avoir été chers ?..

PROFITEZ D'UNE OFFRE REMISEE

 

Nous lançons depuis quelques mois une opération de DEBISTRAGE GROUPES en Isère et en Savoie. Nous fixons des jours d'interventions définis pour chaque secteurs, ce qui permettra de limiter nos déplacements et de proposer des tarifs remisés exceptionnels !

 

 

ATTENTION LES PLACES SONT LIMITEES 

 

CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR ACCEDER AUX DATES ET A LA GRILLE TARIFAIRE

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© FUMEKO - 2016, tous droits réservés